La périnatalité s’intéresse à ce qui se passe autour de la naissance d’un enfant. C’est une période singulière qui bouleverse autant sur le plan individuel (pour la mère et pour le père) que systémique (pour le couple et plus largement la famille), que tout se déroule « pour le mieux » ou que le sentier soit plus escarpé.

Le champ périnatal s’étend du désir conceptionnel, au temps de la grossesse et de l’accouchement et de la naissance, jusqu’aux premiers mois de vie de l’enfant, où il vit ses premières expériences et où s’établissent les prémices de la relation parents-enfant.

Femmes déjà mères ou en devenir, hommes déjà pères ou en devenir peuvent venir me consulter en amont d’un désir de grossesse, pendant celle-ci, ou en aval, durant la période post-natale.
Si l’on constate évidemment une demande importante des femmes (difficultés à concevoir, craintes, culpabilité…), il n’en demeure pas moins que la demande émane également des pères (anxiété, troubles des conduites, troubles addictifs, couvade, dépression…). Les indications peuvent être larges et très variées.

Je propose des séances d’acupuncture périnatale, des séances d’échange verbal et de soutien humain, de l’accompagnement périnatal haptonomique à la parentalité, de l’accompagnement post-natal global incluant la dimension rééducation abdo-périnéale.

Acupuncture périnatale :

Médecine énergétique accompagnant les mouvements et l’équilibre du vivant, l’acupuncture est particulièrement adaptée pour accompagner les mouvements du féminin et ses troubles dynamiques éventuels (de la fertilité, de la grossesse, de l’accouchement, et dans le post-natal…), pour soutenir et améliorer la qualité du processus et du vécu.

Séance de partage, soutien humain, affectif – Ecoute psychanalytique transgénérationnelle

A tout moment, des temps de rencontre et d’échange peuvent permettre d’intégrer un vécu singulier, d’apaiser des craintes, de se sentir soutenue et entendue. Etre reconnu dans ce que l’on vit  permet de mieux se situer et de se positionner en tant que sujet de sa propre vie, de participer ainsi pleinement à son parcours de grossesse et aux choix que celui-ci peut présenter sur son chemin, et ainsi de vivre le plus sereinement possible, avec un sentiment d’acceptation, l’inconnu, qu’il soit heureux ou plus tumultueux, offert par l’accueil d’un enfant en son giron puis en son foyer.

Accompagnement haptonomique et préparation à la naissance et à la parentalité

En périnatalité, l’haptonomie propose un accompagnement à la parentalité et à la naissance, de la période péri-conceptionnelle jusqu’à l’acquisition de la marche de l’enfant, étape importante dans l’acquisition de l’autonomie. L’accompagnement haptonomique est donc plus vaste dans son intention qu’une « préparation à l’accouchement » et offre néanmoins une ressource précieuse pour cette grande étape.

Cet accompagnement nécessite la présence du père et ne peut se faire sans lui. 7 à 8 rencontres sont proposées avant la naissance, 4 à minima en post natal.

La relation affective qui s’établit pendant cet accompagnement entre le père, la mère et l’enfant, favorise l’épanouissement du sentiment de parentalité partagé, de responsabilité affective vécue ensemble. Les parents découvrent qu’ils peuvent se soutenir l’un l’autre et soutenir l’enfant dans son développement physique, psychique et affectif, tout en lui donnant une place bien à lui, et ce, longtemps avant sa naissance. Ils l’invitent  à prendre l’initiative dans la rencontre. Ainsi, s’instaurent déjà les bases d’une relation : celle-ci comporte une dimension éducative, orientée vers l’autonomie, laquelle est favorisée par la sécurité affective. L’enfant, dès sa vie prénatale, est intégré dans une vie d’échanges, non seulement avec sa mère et son père mais avec ceux qui l’entourent. Cela pose les bases de son ouverture à une vie sociale dans laquelle chacun trouve sa place, quel que soit son âge et donne toute sa valeur au respect mutuel.

Cet accompagnement procure aux couples un approfondissement de leur relation et modifie profondément le vécu des parents et de l’enfant lors de la grossesse. Il constitue aussi une aide précieuse lors des grossesses pathologiques, qu’elles relèvent d’une problématique psychoaffective, ou qu’elles nécessitent une prise en charge médicalisée.

Cet accompagnement permet de vivre une relation de tendresse lorsque l’enfant est encore dans le giron de sa mère. Il comporte toujours une dimension joyeuse. Il est souhaitable de le débuter le plus tôt possible dans la grossesse.

Il favorise également l’accueil du nouveau-né au moment de la naissance et après celle-ci. Très tôt, l’enfant acquiert une sécurité de base qui l’invite à l’autonomie, à la communication et à la confiance. Ces liens ont une influence sur son développement ultérieur.

Accompagnement post-natal et rééducation abdo-périnéale à dimension globale.

Les premières semaines et mois post-nataux peuvent être inconfortables, tant sur le plan psychique que physique. Se retrouver et se sentir « bien dans sa tête et dans son corps » n’est pas toujours facile. Et il est fréquent que l’ajustement au rythme et aux besoins de son enfant se fasse au détriment de Soi…Fatigue, malaise, mal-être s’accumulent tandis que bébé symptomatise à sa manière l’inconfort perçu en lui et chez ses parents, ce qui les accaparent d’autant plus.

La rééducation abdo-périnéale classiquement prescrite à la sortie de la maternité ou à la visite post-natale, « à démarrer 6 à 8 semaines après l’accouchement », est souvent faite « parce qu’il faut », et réalisée de manière peu conscientisée, voire morcelante car uniquement centrée sur ce muscle très souvent méconnu avant l’accouchement.

Or, bien plus que « remuscler son périnée », l’enjeu est de « ratterrir chez soi », retrouver une posture et une statique confortable, un sentiment de Soi et de sa base. Les émotions peuvent figer le mouvement interne, prendre de la place et peser lourd sur son plancher périnéal, tout comme elles peuvent laisser un sentiment de béance, de vide interne.

Dès la sortie de la maternité, ou à distance, dès que le besoin et l’élan interne s’en fait ressentir, des séances d’accompagnement post-natal à dimension globale peuvent être d’un grand soutien pour reprendre pied, retrouver et intégrer son Féminin au-delà de sa fonction maternelle.

Quand et Pourquoi consulter ?

Devant des interrogations, un mal-être diffus ou un/des symptôme(s), ou pour un soutien global.

En amont d’une grossesse :

  • Questionnements autour du désir de grossesse ou d’enfant,
  • Antécédent de fausse-couche, IVG, IMG, deuil périnatal, naissance prématurée, déni de grossesse,
  • Antécédent de grossesse, accouchement, ou accueil d’un nouveau-né laissant craintes, peurs, appréhension de répétition, difficulté de projection positive,
  • Troubles du cycle (irréguliers, aménorhées, dysménorhées, métro-ménorragies, dyspareunies), endométriose, mycoses répétées,
  • Troubles de la fertilité, difficulté de conception, accompagnement d’un parcours PMA…

En cours de grossesse :

  • Acceptation d’une grossesse non désirée ou planifiée,
  • Accompagnement à la naissance et à la parentalité,
  • Pertes de sang,
  • Nausées, vomissements, reflux gastro-œsophagien,
  • Troubles de l’appétit, écœurement, anorexie, boulimie, gène à l’estomac,
  • Essoufflement, palpitations, « boule à la gorge », gêne thoracique, diaphragme bloqué ou noué,
  • Régulation de la glycémie (diabète gestationnel),
  • Troubles du transit, digestion lente, diarrhée, constipation, hémorroïdes,
  • Infections urinaires ou vaginales
  • Fatigue, anémie, vertiges, malaises,
  • Migraines et céphalées,
  • Anxiété, angoisses, ruminations, nervosité, stress, pensées envahissantes,
  • Troubles du sommeil, difficulté d’endormissement, insomnies, hypersomnies, rêves ou cauchemars excessifs,
  • Douleurs abdominales, douleurs pubiennes, douleurs lombaires, douleurs cervicales, douleurs thoracique ou inter-costale, douleurs ligamentaires (syndrome de Lacomme)…,
  • Contractions, tiraillements, menace d’accouchement premature (MAP)
  • Problèmes circulatoires: crampes, jambes lourdes, impatiences, œdèmes, syndrome du canal carpien,
  • Hypertension artérielle,
  • Croissance fœtale (hypotrophie, RCIU, macrosomie),
  • Présentation fœtale en siège ou en transverse, bébé porté trop haut ou trop bas,
  • Prévention « Baby Blues »,
  • Couvade, troubles du comportement, troubles du sommeil, ou troubles addictifs, dépression, agressivité,
  • Maturation du col, stimulation des contractions, prévention du terme dépassé ou optimisation d’un déclenchement spontané ou programmé…

Après la naissance, en période post-natale proche ou lointaine :

  • Troubles urinaires, digestifs, ou périnéaux (prolapsus, douleurs, pesanteurs, troubles mictionnels, hémorroïdes, hyper ou hypo sensibilité),
  • Aide à la cicatrisation (périnée ou césarienne),
  • Aide au retour de Couches et la régularisation des cycles,
  • Autour de l’allaitement (crevasses / hypogalactie / mastites / suppression de lactation),
  • Fatigue, anémie, vertiges, malaises,
  • Mal-être diffus,malaise interne,
  • Insomnie ou troubles du sommeil,
  • Baby-blues, dépression du post-partum, mauvaise estime de soi, culpabilité, perte de ses repères, trouble de l’humeur, anxiété, angoisses, pensées effrayantes ou obsessionnelles, ruminations…,
  • Soutien du lien affectif parent-enfant, soutien du lien dans le couple,
  • Digestion d’un mauvais vécu de la grossesse, de l’accouchement, des premiers mois post-nataux…

« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » – A.de Saint-Exupéry

« Produire et faire croître, produire sans s’approprier, agir sans rien attendre, guider sans contraindre, c’est la vertu suprême. » – Lao Tseu

« La sagesse, c’est d’avoir des rêves suffisamment grands, pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit. » – O.Wilde